31-07-10

Lettre ouverte à Cardinal Danneels

Danneels. foto_1212775766

 

ARCHIVES

Stim.mo
Kardinaal Danneels
t.a.v. Luc Van Hilst, secretaris
Wollemarkt 15
B-2800 Mechelen


La situation de Marcel Vervloesem dans la prison de Bruges est au dehors de tous les controles, peut- on faire quelque chose?

Giorgio Gagliardi M.D.Ph.Italie
Sos antiplagio Novara Italie

Je m’adresse à vous en qualité de médecin et consultant d'associations d'assistance aux victimes. Je vous soumets le cas de Marcel Vervloesem, citoyen belge, qui après avoir découvert des réseaux pédocriminels, tels que le réseau hollandais de Zandvoort, celui de l’hôpital anversois « Good Engels » et bien d'autres réseaux portugais, belges, français et allemands dans des affaires concernant des enfants disparus, a lui-même été condamné pour des délits non commis et est actuellement détenu prés de la prison de Bruges (Belgique).

M. Vervloesem est très malade et malheureusement, a été condamné à passer 4 ans en prison, suite à un procès pauvre, parce que les pièces de la défense avaient disparues du dossier. Il a déjà fait une tentative de suicide et deux grèves de la faim et de la soif (2003 - 2005 - 2008) et maintenant il tombé dans état de santé très grave. Je suis allé le voir à la prison de Bruges. La situation est encore aggravée par une dépression accrue et un dérangement de stress vraiment considérables. Les traitements qu’il a subit dans cette prison, ainsi que dans celle de Turnhout sont décrits comme appartenant aux techniques de conditionnement physique et psychique qui réduisent rapidement le sujet à un être amorphe - sans critique et dépendant du milieu dans lequel il vit, soit à présent, de la prison de Bruges.

Il est suivi par la fondation privée PRINCESSES DE CROY & MASSIMO LANCELLOTTI et par l’association WERKGROEP MORKOVEN (Belgique), dont mes correspondants sont Monsieur Jan Boeykens et la Princesse Jacqueline de Croÿ. Nous avons besoin de votre aide parce que Marcel Vervloesem continue à être déplacé d'une prison à l’autre (Turnhout - Bruges) avec retombées de coma diabétique et divers problèmes, auxquels s’alternent même périodes des hospitalisations en soins intensifs et a dégradation d’un état de santé déjà très mauvais : cardiopathie, diabète insulinodépendant, métastases répandues initialement par un cancer de la prostate, dysfonctions des reins, du foie, du pancréas et maintenant du sang.

Même le Ministre de la Justice belge, envers lequel ils se sont tournés, ne concède pas au bracelet électronique et aux arrêts domiciliaires, qui pourraient lui permettre d’obtenir les soins qui lui sont nécessaires, le soulagement psychique et le soustraire au conditionnement mental qui rappelle le « mind control » ou lavage du cerveau. Il semble en plus, à l’actuelle prison de Bruges, avoir reçu des sanctions arbitraires, comme le régime de l’isolation, puis l’interdiction aux congés pénitentiaires qui sont concédés aux autres détenus. La direction apparaît faire pression pour qu’il rétracte son recours au tribunal des Droits de l’Homme, demandé en reconnaissance de son état de santé, qui a été confirmé par tous les médecins spécialistes belges. Ce recours est mentionné sur un avis négatif pour une autorisation d’assister au baptême de son petit-fils !

Dernièrement, il voulait recommencer la grève de la faim et de la soif. Il a ensuite fait une demande d’euthanasie : ces modalités d'autodestruction révèlent son état psychique compromis, exaspéré et une grave dépression signalée par les experts, ainsi qu’une rage de se voir maltraité, nié des principes élémentaires qui s'appliquent aux détenus, sans plus de possibilité de faire quelque chose d'utile à sa famille et aux autres. Cette exaspération s’accroît depuis dix ans, de voir la soustraction des pièces du dossier en faveur de sa défense, de s’être vu poursuivi injustement pour avoir délivré à l'État belge, les cd-roms de pédopornographie qui exposaient ces réseaux pédocriminels, par des manœuvres dilatoires de l'État Belge et des représentants de la justice, qui ont retardé les procédures et prolongé l’embarras, les accusations et les traitement injustes une personne qui collaborait pour les droits des enfants.

Pouvez-vous me conseiller à qui je pourrais me tourner et m’informer de vos compétences, pour obtenir quelque chose ? Je suis disponible pour vous donner des explications complémentaires sur l’affaire.

En attente de votre aimable attention, nous vous prions d’agréer les salutations les plus distinguées.

Giorgio Gagliardi
Medico Psicoterapeuta
Docente di Psicoterapia Ipnotica AMISI-Milano
Consulente di diverse Associazioni Pro-Vittime
Tel. +39 347 4712328 - +39 0321 658762
E-mail: giorgio.gagliardi34@tin.it; giorgio.gagliardi@alice.it

et pour le president du sos Antiplagio Novara - email: sosantiplagio@libero.it

----

Cher Dr. Gaglardi,
Cher G.,

J'ai aussi écrit à Danneels et après quelques semaines il m'a répondu sur une manière qui est classique pour un authorité comme lui.
Je vais chercher la réponse qu'il ma donné et je fais un traduction pour vous.

Nous avons entendu d'Ingrid et Eric que Marcel aurait gagné à nouveau un peu de courage mais je ne crois plus rien. Je veux voir avant de croire qqchose !

 

15:10 Gepost door Werkgroep Morkhoven in kardinaal Danneels, seksueel misbruik | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.