28-01-12

Marcel Vervloesem blijft in de cel

1026536879.jpg

Morkhoven-aktievoerder Marcel Vervloesem die in het nu 14 jaren durende media-proces tegen hem, steeds een 'zelfverklaarde pedojager' wordt genoemd, werd opnieuw opgesloten.

De fantasierijke verhalen in Het Nieuwsblad en de andere Vlaamse rioolblaadjes die zich door pedo's en Justitie laten gebruiken om de kinderpornozaak Zandvoort (90.000 slachtoffers) mee dicht te dekken, kwamen deze keer van zijn bijna 18-jarig neefje.

Volgens Het Nieuwsblad dat 14 jaar geleden voor het eerst met een verhaal van Marcel Vervloesem's halfbroer Victor Vervloesem en zijn vrienden naar buiten kwam, zou het neefje hebben verklaard:'Marcel nam ijsblokken uit de diepvriezer en wreef ermee over mijn blote lijf. Ik moest ook tien keer pompen en werd onder een koude douche gezet.'

Het probleem is echter dat Marcel Vervloesem geen ijsblokken kan gebruikt hebben omdat er in zijn ijskast geen diepvriezershokje bestaat met de nodige voorzieningen, zoals de gerechtelijke politie wist vast te stellen.

Toch beslisten de Turnhoutse procureur Jacobs en openbare aanklager Vander Flaash die op een bijzonder fanatieke manier en met heel wat procedurefouten en zelfs verdwijningen van documenten, het vreemde mediaproces tegen Marcel Vervloesem al 14 jaar leiden, dat Marcel Vervloesem nog 'minstens een maand moet opgesloten blijven'.

De aktievoerder die verschillende hartoperaties onderging, voor kanker geopereeerd werd en thans halfblind is tengevolge van de zware suikerziekte waarvoor hij 3 x per week naar het hospitaal moet gaan (nierdialyse), moest in het begin van zijn opsluiting in de gevangenis van Turnhout, op een matras op de grond slapen.  Er is blijkbaar nog steeds plaatsgebrek in de overvolle Belgische gevangenissen...

Marcel Vervloesem heeft al 4 jaar een spreekverbod met de pers, mag al 2 jaar geen contact hebben met zijn vrienden van de vzw Werkgroep Morkhoven waarvan hij bestuurslid is, mocht sinds zijn voorlopige invrijheidsstelling niet meewerken aan verenigingen tegen kindermisbruik en mocht zelfs niet naar het buitenland reizen omdat men vreesde dat hij deel zou nemen aan kongressen rond kindermisbruik.

Bij zijn aanhouding enkele dagen geleden, werd het script van het boek waaraan hij werkt, door de Justitie in beslag genomen...

Justitieminister Annemie Turtelboom (VLD) die van het dossier Vervloesem op de hoogte is, stelde onlangs nog dat 'elke zweem van partijdigheid binnen de magistratuur moet geband worden' en dat de 'deontologische code voor de magistratuur moet uitgebreid worden'...  

http://www.nieuwsblad.be/article/detail.aspx?articleid=56...

Foto: Marcel Vervloesem met 1 van zijn 3 kleinkinderen na zijn voorlopige invrijheidsstelling waarvan de voorwaarden bijna opgeheven werden.  Hij mag reeds twee dagen geen contact opnemen met zijn dochter die weet wat er precies gebeurd is.  Maar zoals in het geval van Marcel Vervloesem en de Werkgroep Morkhoven, past haar uitleg niet in het kraam van de Belgische Justitie die met haar media-processen hoopt dat zij de kinderpornozaak Zandvoort en de 30 processen-verbaals van Victor Vervloesem waarin over zedenfeiten met jongetjes wordt  gesproken, zonder onderzoek kan afsluiten.

Schrijf hem: Gevangenis Turnhout, t.a.v. Marcel Vervloesem, cel 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout (indien zijn celnummer niet wordt veranderd en zijn brieven niet worden achtergehouden zoals dit in de gevangenis van Brugge de gewoonte is).  Marcel Vervloesem kan uw steunbetuigingen nu best gebruiken.  U kan hem ook postzegels toesturen.  De Werkgroep Morkkhoven is ook weer te vinden op Facebook, indien de Belgische Justitie de link niet blokkeert https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

21:02 Gepost door Werkgroep Morkhoven in Marcel Vervloesem 1 | Permalink | Commentaren (2) |  Facebook |

Commentaren

Traduction française de l'article:
========

MARCEL VERVLOESEM CONDAMNÉ À RESTER EN PRISON POUR L'INSTANT

Marcel Vervloesem, l'activiste de l'ASBL Werkgroep Morkhoven qui a été l'objet d'un procès par les médias qui l'ont portretté pendant 14 ans comme un 'chasseur de pédophiles autoproclamé', vient d'être arrêté de nouveau.

Les histoires fantasques publiées dans le journal Het Nieuwsblad et autres presses de boulevard dont les pédophiles et la Justice se servent pour étouffer l'affaire Zandvoort (90.000 victimes), venaient cette fois-ci de son neveu qui a prèsque 18 ans.

Selon Het Nieuwsblad- qui a été le premier il y a 14 ans à sortir les histoires inventées de Victor Vervloesem, demi-frère de Marcel Vervloesem, et ses amis- le petit neveu de Marcel aurait déclaré que .

Il y a pourtant le problème que Marcel Vervloesem ne peut avoir utilisé des glaçons, puisqu'il ne dispose point d'un refrigérateur muni d'un congélateur, comme la police elle-même a pu le vérifier.

Pourtant, cela n'a pas empêché les deux meneurs de l'étrange campagne de diffamation menée par les medias depuis 14 ans, c'est à dire le procureur M.Jacobs et le persécuteur publique de Turnhout M. Vander Flaash, qui dans leur zèle ont commis pas mal de fautes de procedure et ont même fait disparaître des pièces, de décider que Marcel Vervloesem 'devait rester en détention préventive pour au moins en mois encore'.

L'activiste qui a subi diverses opérations au coeur, ainsi que des opérations pour soigner son cancer, et qui est prèsque aveugle désormais par suite du diabèthe dont il souffre et qui nécessite trois dialyses rénales par semaine pour lesquelles il doit se rendre à l'hôpital, a dû commencer son nouveau séjour à la prison de Turnhout en dormant la nuit sur un matelat posé à ras le sol. Apparamment il y a toujours un grand manque de place dans les prisons belges surpeuplées.

Depuis 4 ans, Marcel Vervloesem est sous le coup d'une interdiction de parler avec la presse, et depuis 2 ans déjà il n'a pas le droit d'avoir des contacts avec ses amis de l'ASBL Morkhoven dont il fait toujours partie en tant que membre de la direction. En plus, depuis sa libération conditionelle, il lui est interdit de travailler pour des associations de lutte contre l'abus sexuel des enfants, et même de voyager à l'étranger, parce qu'on craignait qu'il n'y participe à des congrès autour du sujet de l'abus sexuel enfantin.


Lors de son arrestation il y a trois jours, la Justice a saisi le manuscrit du livre que Marcel Vervloesem préparait...

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom (VLD), qui est au courant du dossier Vervloesem, a tout récemment encore souligné que 'toute apparence de partialité de la part de la magistrature était à éviter', et que 'le code déontologique de la magistrature demande à être complété'...

Sur la photo: Marcel Vervloesem avec un de ses trois petit-enfants, après sa mise en liberté conditionelle, et juste avant que ses conditions devaient être supprimées. Depuis deux jours maintenant, il est interdit de contact avec sa fille qui est au courant de ce qui s'est exactement passé. Mais tout comme pour Marcel Vervloesem lui-même et l'ASBL Werkgroep Morkhoven, sa version des faits ne plaît pas à la Justice belge qui par le biais de ses procès médiatiques espère pouvoir classer sans faire d'enquêtes supplémentaires l'affaire pédocriminelle de Zandvoort ainsi que les 30 procès-verbaux contre Victor Vervloesem concernant des délits de moeurs commis sur des petit garçons.

ECRIVEZ LUI: Marcel Vervloesem, prison de Turnhout, cellule numméro 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout. Il est possible que l'on fasse changer Marcel de cellule pourtant entre-temps, ou qu'on escamote son courrier, comme cela se pratique aussi à la prison de Bruges. Marcel Vervloesem a grand besoin de votre support maintenant. L'envoi de timbres-postes serait aussi très apprécié. Vous pouvez contacter l'ASBL Werkgroep Morkhoven sur Facebook, à moins que la Justice belge ne bloque la page: https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Gepost door: Eheu | 09-02-12

Reageren op dit commentaar

Traduction française de l'article, -deuxième essai: - qqch a cloché en plaçant ce même commentaire ce matin. Er ging iets fout bij het plaatsen van deze vertaling vanochtend.
------------------

MARCEL VERVLOESEM CONDAMNÉ À RESTER EN PRISON POUR L'INSTANT

Marcel Vervloesem, l'activiste de l'ASBL Werkgroep Morkhoven qui a été l'objet d'un procès par les médias qui l'ont portraité pendant 14 ans comme un 'chasseur de pédophiles autoproclamé', vient d'être arrêté de nouveau.

Les histoires fantasques publiées dans le journal Het Nieuwsblad et autres presses de boulevard dont les pédophiles et la Justice se servent pour étouffer l'affaire Zandvoort (90.000 victimes), venaient cette fois-ci de son neveu qui a prèsque 18 ans.

Selon Het Nieuwsblad- qui a été le premier il y a 14 ans à sortir les histoires inventées de Victor Vervloesem, demi-frère de Marcel Vervloesem, et ses amis- le petit neveu de Marcel aurait déclaré que "Marcel a pris des glaçons du frigo pour frotter mon corps nu avec. Il m'a aussi forcé à faire dix pompes et il m'a mis sous la douche froide".

Il y a pourtant le problème que Marcel Vervloesem ne peut avoir utilisé des glaçons, puisqu'il ne dispose point d'un refrigérateur muni d'un congélateur, comme la police elle-même a pu le vérifier.

Pourtant, cela n'a pas empêché les deux meneurs de l'étrange campagne de diffamation menée par les medias depuis 14 ans, c'est à dire le procureur M.Jacobs et le persécuteur publique de Turnhout M. Vander Flaash, qui dans leur zèle ont commis pas mal de fautes de procedure et ont même fait disparaître des pièces, de décider que Marcel Vervloesem 'devait rester en détention préventive pour au moins en mois encore'.

L'activiste qui a subi diverses opérations au coeur, ainsi que des opérations pour soigner son cancer, et qui est prèsque aveugle désormais par suite du diabèthe dont il souffre et qui nécessite trois dialyses rénales par semaine pour lesquelles il doit se rendre à l'hôpital, a dû commencer son nouveau séjour à la prison de Turnhout en dormant la nuit sur un matelat posé à ras le sol. Apparamment il y a toujours un grand manque de place dans les prisons belges surpeuplées.

Depuis 4 ans, Marcel Vervloesem est sous le coup d'une interdiction de parler avec la presse, et depuis 2 ans déjà il n'a pas le droit d'avoir des contacts avec ses amis de l'ASBL Morkhoven dont il fait toujours partie en tant que membre de la direction. En plus, depuis sa libération conditionelle, il lui est interdit de travailler pour des associations de lutte contre l'abus sexuel des enfants, et même de voyager à l'étranger, parce qu'on craignait qu'il n'y participe à des congrès autour du sujet de l'abus sexuel enfantin.


Lors de son arrestation il y a trois jours, la Justice a saisi le manuscrit du livre que Marcel Vervloesem était en train de préparer...

La ministre de la Justice Annemie Turtelboom (VLD), qui est au courant du dossier Vervloesem, a tout récemment encore souligné que 'toute apparence de partialité de la part de la magistrature était à éviter', et que 'le code déontologique de la magistrature demande à être complété'...

Sur la photo: Marcel Vervloesem avec un de ses trois petit-enfants, après sa mise en liberté conditionelle, et juste avant que ses conditions devaient être supprimées. Depuis deux jours maintenant, il est interdit de contact avec sa fille qui est au courant de ce qui s'est exactement passé. Mais tout comme pour Marcel Vervloesem lui-même et l'ASBL Werkgroep Morkhoven, sa version des faits ne plaît pas à la Justice belge qui par le biais de ses procès médiatiques espère pouvoir classer sans faire d'enquêtes supplémentaires l'affaire pédocriminelle de Zandvoort ainsi que les 30 procès-verbaux contre Victor Vervloesem concernant des délits de moeurs commis sur des petit garçons.

ECRIVEZ LUI: Marcel Vervloesem, prison de Turnhout, cellule numméro 139, Wezenstraat 1, 2300 Turnhout. Il est possible que l'on fasse changer Marcel de cellule pourtant entre-temps, ou qu'on escamote son courrier, comme cela se pratique aussi à la prison de Bruges. Marcel Vervloesem a grand besoin de votre support maintenant. L'envoi de timbres-postes serait aussi très apprécié. Vous pouvez contacter l'ASBL Werkgroep Morkhoven sur Facebook, à moins que la Justice belge ne bloque la page: https://www.facebook.com/groups/200250393321072/

Gepost door: Eheu | 09-02-12

Reageren op dit commentaar

De commentaren zijn gesloten.