18-03-12

Aktie kindermisbruiken: Zandvoort - Amsterdam - Brussel

Verhofstadt.jpg

KINDERPORNOZAAK ZANDVOORT - ZEDENZAAK AMSTERDAM: AKTIES

De vzw Werkgroep Morkhoven roept iederéén op om samen aktie te voeren tegen de VLD in Brussel en elders. De liberale partij die door ex-premier Guy Verhofstadt destijds de 'partij van de burger' werd genoemd en die van de zaak Dutroux profiteerde om zich op te werken, is thans politiek verantwoordelijk voor het dichtdekken van de kinderpornozaak Zandvoort. 

Met het toedekken van de kinderpornozaak Zandvoort dreigt ook de Amsterdamse zedenzaak waarbij meer dan 60 peuters misbruikt en verkracht werden, en waarvan het proces zopas van start is gegaan, een mislukking te worden.  Een paar dagen geleden werden de rechters in deze zaak door de daders gewraakt 'omdat zij te veel aandacht aan de slachtoffers zouden besteden'.

De vzw Werkgroep Morkhoven staat echter achter de slachtoffertjes en de ouders van de slachtoffertjes en vindt dat de Nederlandse justitie de documenten die Marcel Vervloesem enkele jaren geleden aan procureur Bourlet te Neufchâteau bezorgde, aan haar onderzoeksdossier moet voegen indien ze wil oordelen op basis van een volledig dossier. In deze documenten werd immers verwezen naar de misbruiken in de Amsterdamse kinderkribben. Maar doordat de strafrechtbank van Turnhout deze stukken opeiste om Marcel Vervloesem eveneens voor het 'bezit van kinderporno' te vervolgen, werd er met deze gegevens niets meer gedaan. 

De Belgische justitieminister Annemie Turtelboom (VLD), werd geinformeerd over deze kwestie Zij werd ook op de hoogte gebracht van de verdwijning van de ontlastende stukken en getuigenissen uit Vervloesem's strafdossier, zoals de Hoge Raad voor de Justitie per brief heeft toegegeven. De Minister is ook rechtsstreeks geinformeerd over de wijze waarop Marcel Vervloesem die rond de kinderpornozaak Zandvoort en de Amsterdamse zedenzaak werkte, door de rechters te Turnhout, die ook de kinderpornozaak Zandvoort hielpen dichtdekken, opnieuw schuldig verklaard en opgesloten werd. 
Turtelboom die 'een magistratuur zonder de minste zweem van partijdigheid' predikt, maar de Turnhoutse procureur Jan Poels tot kabinetschef benoemde, laat echter rustig begaan. 
De Minister schijnt nu zelfs toe te laten dat Marcel Vervloesem's aanklager met de medewerking van een Turnhoutse parketmagistraat, een rapmuziek-nummertje op YouTube plaatste waarin Marcel Vervloesem en zijn buurman van 'ontvoering en verkrachting', en Marcel Vervloesem bovendien van de 'verkrachting van zijn oudste kleindochter', worden beschuldigd. 

Alle middelen zijn goed genoeg om Marcel Vervloesem en de Werkgroep Morkhoven de mond te snoeren terwijl het hier toch om het sexueel misbruiken en de verkrachting van kinderen en peuters gaat. De parlementsleden Hubert Brouns (CD&V) en Nelly Maes (Spirit) hebben dat destijds op een videofilmpje uit de kinderpornozaak Zandvoort, zelf kunnen zien ten huize van Marcel Vervloesem. 

Omdat minister Turtelboom, ex-premier Guy Verhofstadt en de VLD-politici zonder resultaat werden aangeschreven, en de VLD daarmee dezelfde richting opgaat als de vlaamse christen-democraten die gespecialiseerd zijn in het dichtdekken van belangrijke dossiers, gaat de vzw Werkgroep Morkhoven nu akties voeren rond het Vlaamse parlement te Brussel.
Iederéén is welkom. De 'partij van de burger' is immers niet alleen politiek verantwoordlijk voor het dichtdekken van de kinderpornozaak Zandvoort met vernietigende gevolgen voor de slachtoffertjes en de ouders van de slachtoffertjes te Amsterdam. Zij is ook mede verantwoordelijk voor de recente reeks besparingen die de burger treffen.

Foto: Ex-premier Guy Verhofstadt

Brief aan Guy Verhofstadt: http://de-lachende-advocaat.skynetblogs.be/archive/2012/0...

Turnhoutse parketwoordvoerster treedt op in 'Nieuw project 1' van de aanklager van Marcel Vervloesem: http://youtu.be/ALcAI0jU_4A

Minister Turtelboom: 'Justitie, een huis waarin je je vertrouwen kan stellen'
http://slachtoffers-justitie.skynetblogs.be/archive/2012/...

De burger is geenszins gediend met de VLD (alias Open VLD ):https://www.facebook.com/groups/329163123808890/

Commentaren

Traduction française de l'article:
-----------

MANIFS AUTOUR DES AFFAIRES PÉDOCRIMINELLES DE ZANDVOORT ET D'AMSTERDAM


L'asbl Werkgroep Morkhoven lance un appel à tous les Belges pour aller participer à Bruxelles et ailleurs à des manifestations contre le parti libéral de Guy Verhofstadt. Ce parti libéral, que l'ex premier ministre Verhofstadt qualifiait alors de 'parti du citoyen', a utilisé l'affaire Dutroux pour gagner des voix, et il est maintenant responsable politiquement pour l'étouffement de l'affaire pédocriminelle de Zandvoort.

A cause de cet étouffement de l'affaire Zandvoort, le procès dans le cadre du scandal pédocriminel à Amsterdam, qui vient de débuter, risque également d'aboutir à un échec. Dans ce scandal figurent 60 enfants abusés sexuellement dans une crèche. Les accusés dans cette affaire ont tout récemment fait la requête pour faire retirer les juges du tribunal qui traite leur cas, pour le motif qu'ils 'payeraient trop d'attention aux victimes'.

Mais l'asbl Werkgroep Morkhoven soutient pleinement les victimes et leurs parents, et elle trouve que la Justice néerlandaise devrait ajouter les pièces que Marcel Vervloesem a remises il y a quelques années au procureur Bourlet de Neufchâteau au dossier d'enquête, pour pouvoir disposer d'un fichier complet dans le cas sur lequel ils doivent se prononcer. En effet, dans ces documents Marcel Vervloesem donnait des informations sur le scandal des crèches à Amsterdam.
Ce fut alors la Cour de Turnhout qui a empêché la remise de ces pièces à la Justice néerlandaise, parce qu'elle les retenait pour pouvoir poursuivre Marcel Vervloesem lui-même pour 'possession de matériaux pédosexuels'.

La ministre de la Justice Mme Annemie Turtelboom (du parti Libéral) a été mise au courant de ces faits. Elle a été également informée de la disparition des pièces et des témoignages à décharge du dossier pénal de Marcel Vervloesem, disparition qui a été confirmée par le Haut Conseil pour la Justice. Elle a aussi été renseigné sur le fait que la cour de Justice de Turnhout- la même qui s'était efforcé à étouffer l'affaire de Zandvoort- a récemment de nouveau condamné et fait incarcérer Marcel Vervloesem, c.à.d. celui même qui avait révélé l'affaire Zandvoort et qui travaillait aussi sur l'affaire pédocriminelle récente concernant des crèches à Amsterdam.

Mais Mme Turtelboom, tout en préconisant 'une Justice sans la moindre apparence de partialité', a laissé faire, tout comme elle n'a vu aucun inconvéniant à nommer le procureur Jan Poels de Turnhout au poste de chef de son cabinet.

Elle semble même n'avoir aucun problème à permettre au dénonciateur de Marcel Vervloesem d'enrégistrer et publier une chanson rap sur YouTube en co-production avec un magistrat du Parquêt de Turnhout. Dans cette chanson Marcel Vervloesem et son voisin sont accusés 'd'enlèvement et de viol', et M. Vervloesem est accusé par dessus le marché 'd'avoir violé sa petite-fille ainée'

Tous les moyens semblent bons, pourvu qu'on puisse empêcher Marcel Vervloesem et le Werkgroep Morkhoven de parler. Tandis qu'il s'agit ici tout de même d'affaires d'abus sexuel et de viol commis sur des enfants et sur des petits gamins à l'intérieur même de leur école maternelle.

Deux membres du Parlement, Hubert Brouns (Chrétiens-Démocrats) et Nelly Maes (Spirit) ont pourtant bien vu dans la maison de Marcel Vervloesem lui-même l'un des vidéos appartenant à l'affaire Zandvoort qui montre bien la gravité des faits.


C'est parce que nous avons écrit au sujet de tout cela à Mme Turtelboom, à Guy Verhofstadt et aux autres membres du parti Libéral sans obtenir le moindre résultat, que nous déduisons que le parti Libéral s'engage dans la même voie que le faisait jadis le parti Démocrat-Chrétien, dont l'étouffement de dossiers importants était l'un des spécialités, et par conséquent nous décidons d'aller faire des manifestations autour du Parlement flamand à Bruxelles.

Tout le monde est invité! Le 'parti du citoyen' en effet n'est pas seulement responsable pour les machinations politiques par lesquelles on a étouffé l'affaire pédocriminelle de Zandvoort, et donc pour toutes les conséquences terribles que cela a eu pour les petites victimes du scandal d'Amsterdam ainsi que pour leurs parents. Il est aussi responsable pour les mésures d'austérité mises en places ces derniers temps par le gouvernement et qui frappent durement les citoyens belges.

Sur la photo: l'ex premier-ministre Guy Verhofstadt.

(Voir les différents liens vers des sites flamands au dessous de la version originale de l'article ci-dessus)



-------
Salut!
Eheu

Gepost door: eheu | 20-03-12

Reageren op dit commentaar

De Clerck tente de déshydrater Marcel Vervloesem à mort

Jacqueline de Croÿ - 24 décembre 2009

Pendant que le Premier Ministre belge réclame un "effort continu" de lutte contre la corruption et pour l'application des Droits de l'Homme du nouveau gouvernement AFGHAN, il reconduit la mission son ministre de la justice d'assassiner Marcel Vervloesem, incarcéré pour avoir apporté les preuves de la corruption qui couvre l'exploitation sexuelle d'enfants et les escroqueries massives. Les médecins ont instruction "d'éviter l'hospitalisation", ce qui signifie à cette heure, d'assurer un coma diabétique par déshydratation et lui détruire les reins, s'il survit à sa défaillance cardiaque.

Marcel Vervloesem présente les signes cliniques d'une déshydratation qui nécessite des soins intensifs urgents: quand le patient perd la vue et sa peau perd son élasticité, au point où un pincement forme des plis dans la peau qui se ne s'aplanissent pas lorsqu'elle est relâchée. Il a perdu huit kilos en trois semaines. Son taux de glycémie a dépassé le seuil du coma diabétique depuis douze jours. Il vomit et tient à peine debout.

Le contrôle des médias est parvenu à une lobotomie psycho économique massive. Plus les fonctionnaires sont attribué des responsabilités, plus la distance les sépare des prisonniers, le plus ils se déshumanisent. Le lavage de cerveau apparaît par les mêmes phrases qu'ils répètent les uns après les autres, d'un bureau à l'autre. Seuls les gardiens et les infirmières de la prison sont furieux. Leur métier est d'assurer une vie communautaire juste et humaine aux prisonniers, et non de surveiller un homme assassiné par déshydration.

En 2005, Laurette Onkelinx, alors Ministre de la Justice et depuis Ministre de la Santé, avait raté une première tentative de meurtre en interdisant d'hospitaliser Marcel Vervloesem. A la demande de s'il était normal de réveiller un patient cardiaque tout les quarts d'heure, une fonctionnaire avait répondu: "Mais non, on ne va pas le réveiller tous les quarts d'heure: on va juste voir s'il n'est pas mort".

En 2008, c'est Jo Vandeurzen, le ministre de la justice suivant, qui a eu la mission d'assassiner Marcel Vervloesem par interdiction d'hospitalisation, mais il a été prié d'éviter de pareilles gaffes. Depuis, tous les fonctionnaires répètent les mêmes phrases comme des automates, dont l'une de la gaffeuse légendaire de 2005:- "C'est vous qui dites qu'il est dans un état critique. Rien ne le prouve".

De Clerck a cru pouvoir se débarrasser de Marcel Vervloesem en lui offrant une pilule pour provoquer son arrêt cardiaque, mais c'est lui, le ministre, qui faillit avoir une attaque, quand BFM-TV brisa la censure sur les modalités du meurtre. De Clerck décida de "conditions de détention plus humaines" à Turnhout. Dés l'assurance que la presse ne nuirait pas à son image, il donna carte blanche à ses services psychosociaux pour interdire les soins de santé à Marcel Vervloesem, tant qu'il refusait de retourner au centre d'extermination de Bruges. Mais le patient n'a trouvé aucun avantage à retourner dans la zone de non droit à l'hôpital St Jean de Bruges, où il a été menotté 591 heures "pour raison de santé" et empêché de dormir par une lumière électrique 24 heures sur 24.

Actuellement, les doses d'insuline de Marcel Vervloesem ont été triplées pour retarder l'inévitable hospitalisation, parce qu'une telle réhydratation ne peut pas se faire ailleurs qu'en soins intensifs. Son sang, (normalement composé de 75% d'eau) est devenu si épais que les infirmières ne parviennent pas prélever les quantités suffisantes pour les analyses. Il devient aveugle parce que les yeux ont besoin de beaucoup d'eau et il n'en a pas assez. Il boit tant qu'il peut, mais comme la déshydratation a augmenté son taux de glycémie au-delà du seuil du coma diabétique, il vomit souvent, ce qui aggrave la déshydratation. Il a reçu l'autorisation "exceptionnelle" de pouvoir expliquer l'évolution de son agonie au chef de service de l'hôpital St Joseph... qui sera chargé de lui sauver la vie quand il tombera dans le coma.

Le ministre de la Justice, comme ses prédécesseurs, bloque l'hospitalisation dans l'espoir d'assurer "l'extinction des procédures", avant que la Cour Européenne des Droits de l'Homme ne condamne la Belgique pour la condamnation et la détention illégale plus embarrassante jamais mise en oeuvre. Le blocage n'a rien à voir avec les services psychosociaux, comme ils tentent de le faire croire, mais de la décision du gouvernement. Trois ministres de la justice de deux partis politiques différents ont tenté d'assassiner Marcel Vervloesem de manière identique. Tous les sénateurs couvrent cet acharnement meurtrier, car aucun parti politique ne veut assumer les conséquences de la lutte contre la corruption.

Au départ, Marcel Vervloesem exposait le réseau pédocriminel Zandvoort avec 88 539 photos d'enfants abusés, mais à l'arrivée, on découvre que les mêmes hauts fonctionnaires couvrent toutes les escroqueries massives et la destruction des victimes avec les mêmes modalités. L'argent et la perversité n'ont pas d'orientation politique.

Des victimes algériennes demandent protection de la Cour Internationale de La Haie durant le déroulement judiciaire de leur dossier en raison des menaces sur Marcel Vervloesem, par l'interdiction d'hospitalisation alors qu'il est en danger de mort imminente. La requête est justifiée parce que les menaces sur la vie de Marcel Vervloesem ont été mises en oeuvre juste après la publication d'un article sur leur affaire, où intervient la branche française du même réseau.

http://droitfondamental.eu/001-De_Clerck_tente_de_deshydrater_Marcel_Vervloesem_a_mort__fr.htm

Gepost door: Morkhoven | 25-03-12

Reageren op dit commentaar

De commentaren zijn gesloten.